JNE TLA - Table Ronde 1

De gauche à droite, Laëtitia Baïle, Lucile Bataille, Nicolas Biard

 

"Pour une meilleure articulation des acteurs de l’adaptation au domicile"

 

Laëtitia BAÏLE, Conseillère en Economie Sociale et Familiale, Merci Julie

 

Visionner son interview   

 

Son parcours

 

Laëtitia BAÏLE est Conseillère en Economie Sociale Familiale depuis bientôt 10 ans. Elle a commencé son parcours professionnel dans un Service d’aide à la personne mandataire. Elle a ensuite intégré un autre Service d’aide à la personne mandataire intégrant un SSIAD. Au travers de ses missions elle a apporté son expertise sociale lors d’évaluations communes avec l’ergothérapeute ou lors de signalements de situation par les soignants.
Elle bénéficie d’une expérience de plusieurs années en CLIC Parisien en tant que coordinatrice sociale. Elle a également effectué des évaluations à domicile pour le compte de caisses de retraite, CNAV- MSA, en binôme avec une ergonome. Elle a également travaillé pendant quelques années en tant que Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs au sein d’une association.
Chez Merci Julie, Laëtitia s’occupe de l’accompagnement social des bénéficiaires en les aidant notamment à rechercher des financements pour réaliser leur projet. Elle s’occupe du suivi des travaux et fait le lien avec les artisans ou les administrations.

 

Son intervention

 

Merci Julie a été créé en 2016 afin de faciliter l’accès aux ergothérapeutes pour les personnes âgées, les personnes en situation de handicap et les aidants professionnels et de leur proposer un accompagnement à la suite des préconisations faites par les ergothérapeutes. La création de Merci Julie fait en effet suite au constat d’un faible taux de mise en place des préconisations des ergothérapeutes, notamment en raison d’un accompagnement rarement proposé.
L’équipe de Merci Julie, composée d’une vingtaine d’ergothérapeutes comprend également une conseillère habitat, qui est un travailleur social de formation Conseillère en Economie Sociale et Familiale (CESF) et qui intervient en amont, durant et à la suite de l’intervention de l’ergothérapeute. La conseillère agit ainsi comme une interlocutrice référente pour le bénéficiaire, en cas de questions ou de besoins d’orientation (transport accompagné, téléassistance, orientation vers une structure médico-sociale).
Dans ce cadre, la Conseillère en Economie Sociale et Familiale a pour principales missions de :

  • Réaliser un premier contact téléphonique afin de connaître les éléments que l’ergothérapeute sera susceptible de demander au domicile en vue de faciliter un possible accompagnement social. Ces éléments peuvent aussi bien être l’avis d’imposition, la notification APA ou MDPH, la caisse de retraite et la caisse complémentaire du bénéficiaire. Cette première évaluation sociale des besoins permet ainsi de mieux appréhender le parcours de vie du bénéficiaire, ses ressources, ses souhaits ou encore ses limites rencontrées dans le cadre de la réalisation de tâches administratives.
  • Adapter son accompagnement à la suite de l’intervention de l’ergothérapeute à domicile de la personne. L’ergothérapeute réalise en effet une évaluation plus globale de la situation et préconise toutes les adaptations nécessaires, en adéquation avec les besoins recensés et l’environnement de la personne, dans le respect de ses choix et de ses habitudes de vie. C’est à la suite de cette évaluation complète que la conseillère peut ajuster son accompagnement et être en mesure de communiquer les bonnes informations au bénéficiaire.
  • Echanger avec l’ergothérapeute autour des observations ou des demandes sociales qui ont pu émerger suite à l’évaluation telles que la demande de renseignements sur les transports accompagnés, la téléassistance, la complétude d’un dossier ou d’informations sur certaines aides sociales comme l’APA et la CMI.
  • Faciliter les échanges avec les prestataires si des travaux d’aménagement sont préconisés et d’accompagner le bénéficiaire dans ses demandes de devis ou dans sa recherche de financements. La conseillère transmet par la suite le devis reçu à l’ergothérapeute pour le faire valider, avant de le transmettre au bénéficiaire.
  • Orienter le bénéficiaire pour l’achat d’aides techniques et de mettre en relation le bénéficiaire avec un des ergothérapeutes de l’équipe afin de pouvoir tester et/ou acheter ces différentes aides.
  • Accompagner le bénéficiaire pour connaître les financements auxquels il peut être éligible. La conseillère monte alors un dossier de recherche de financements et prend contact avec les référents APA et MDPH, accompagne le bénéficiaire dans la constitution de son dossier ANAH, oriente vers Soliha, informe sur les crédits d’impôts, sur les prises en charge par les caisses de retraites, les caisses de retraite complémentaires ou les mutuelles.
  • Être en contact avec le bénéficiaire entre le moment du dépôt de sa demande de financement et la réception de la décision afin de savoir où en sont les démarches et auquel cas, relancer les différentes parties prenantes en cas de non-retour.

Le binôme Conseillère en Economie Sociale et Familiale - Ergothérapeute permet ainsi d’appréhender dans sa globalité les potentialités et les difficultés dans les actes de la vie quotidienne des bénéficiaires. Il permet dès lors un accompagnement complet, de l’étude des besoins aux préconisations, jusqu’à la recherche de financement en vue de réaliser celles-ci.

 

Lucile BATAILLE, Ergothérapeute, SOLIHA 77

 

Visionner son interview   

 

Son parcours

 

Lucile BATAILLE, D.E. d’ergothérapie en 2009 et D.U. de formateur à la manutention des malades et personnes à mobilité réduite en 2015. Formations continues à la grille AGGIR, à la constitution du dossier PCH, à l’adaptation du cadre bâti, et à la prévention des chutes chez les personnes âgées avec le programme ludique 1001Bûches.
Elle travaille chez SOLIHA Seine et Marne depuis janvier 2012. Elle évalue et accompagne les personnes, en équipe pluridisciplinaire, pour élaborer les projets d’adaptation de leur domicile en fonction de leurs besoins. Elle anime des ateliers de prévention sur la thématique du logement et des chutes auprès de personnes âgées. Elle forme les aidants familiaux et professionnels sur les gestes de manutention.

 

Son intervention

 

Acteur de l’économie sociale et solidaire, SOLIHA est le principal mouvement associatif du secteur de l’amélioration de l’habitat. Son objectif est de favoriser l’accès et le maintien dans un logement décent, économe et adapté des publics défavorisés, fragiles et vulnérables. SOLIHA permet d’améliorer les conditions d’habitat des personnes, de créer et de gérer une offre de logements très sociaux d’insertion et enfin, de redynamiser les quartiers dégradés, les copropriétés en difficultés et les centre-bourgs. SOLIHA recense également 5 métiers déployés sur l’ensemble du territoire, qu’il s’agisse de métiers en lien avec la réhabilitation accompagnée au service des particuliers, l’accompagnement des personnes, la gestion locative sociale, la production d’habitat insertion et la conduite de projets de territoire.
En réhabilitation accompagnée, la prise en compte de la demande émise par un bénéficiaire est réalisée par la conseillère habitat qui l’étudie en vue de définir les capacités financières du ménage pour son projet et de solliciter les aides financières mobilisables en fonction de la situation du bénéficiaire. L’ergothérapeute réalise par la suite l’évaluation en vue de mieux comprendre les difficultés rencontrées par le bénéficiaire ainsi que les différents obstacles environnementaux. L’ergothérapeute préconise ensuite différentes aides et apporte des conseils en vue de répondre aux problématiques rencontrées. L’essai à domicile d’aides techniques, la proposition d’aménagement et d’adaptation du logement ainsi que l’apprentissage de bons gestes à réaliser sont autant d’éléments transmis au bénéficiaire par l’ergothérapeute. Le technicien habitat, après visite du logement, évalue la compatibilité du projet proposé par l’ergothérapeute avec le bâti et liste les travaux à réaliser. Il peut également réaliser un bilan énergétique. A réception des devis sollicités par le bénéficiaire, le technicien habitat les valide et les transmet à la conseillère habitat qui sollicite les financements. L’ensemble des aides notifiées, la conseillère habitat informe le bénéficiaire de son reste à charge au bénéficiaire. Le cas échéant, la conseillère en économie sociale et familiale l’accompagne dans les démarches administratives et l’oriente vers des associations de loisirs et d’aides aux aidants. A la fin des travaux, le technicien habitat réalise une visite de contrôle avant que la conseillère habitat ne sollicite le versement des subventions.

 

Nicolas BIARD, Directeur Technique, ANFE

 

Visionner son interview   

 

Son parcours

 

De formation initiale en ergothérapie, Nicolas Biard a d’abord exercé comme ergothérapeute avant d’intégrer l’ANFE (Association Nationale Française des Ergothérapeutes) comme secrétaire général pendant 3 ans. Il a ensuite rejoint l’IFPEK pendant 7 ans d’abord comme ergothérapeute puis en tant que Directeur du service Formation Continue - Conseil/Expertise.

En 2014, il est revenu à l’ANFE comme membre du Collège Recherche – Comité Scientifique avant de devenir le Directeur technique de l’association.